Bienvenue chez :

Oscar B.

ARTISTE VISUEL

Prochaine Exposition

Screenshot-2022-01-15-at-19.15.07-1
Space Is Not Large (2020)

Oscar B.

Artiste numérique, Peintre
Stand B25

« Mon travail artistique part d’une recherche, la recherche d’une histoire, peut être, l’histoire du monde blottie dans un détail. Pour ce faire, j’utilise des éléments sensoriels principalement visuels et sonores… éléments que j’assemble, modifie, organise, afin d’en extraire de nouveaux cœurs vibrants. Par mes compositions, j’invite mon public à vivre ou à revivre ce mouvement que nous faisons lorsque nous nous laissons transporter par la fantaisie, les larmes, le plaisir, le rire… »

signature


Qui est parvenu ne serait ce que dans une certaine mesure à la liberté de la raison, ne peut rien se sentir d’autre sur terre que voyageur. Pour un voyage toutefois qui ne tend pas vers un but dernier car il n’y en a pas.

Mais enfin, il regardera les yeux ouverts a tout ce qui se passe en verite dans le monde. Aussi ne devra-t-il pas attacher trop fortement son coeur a rien de particulier. Il faut qu’il y ait aussi en lui une part vagabonde dont le plaisir soit dans le changement et le passage.

Sans doute, cet homme connaîtra les nuits mauvaises où pris de lassitude, il trou­vera fermee la porte de la ville qui devait lui offrir le repos. Peut être qu’en outre, comme en Orient, le desert s’etendra jusqu’a cette porte, que des bêtes de proie y feront entendre leur hurlement, tantot lointain, tantot rapproche, qu’un vent vio­lent se levera, que des brigands lui dero­beront ses bêtes de somme. Alors, sans doute, la nuit terrifiante sera pour lui un autre desert, tombant sur le desert, et il se sentira le coeur las de tous les voyages.

Des que le soleil matinal se leve, ardent comme une divinite polaire, que la ville s’ouvre, il verra peut-etre sur les visages de ses habitants plus de desert encore, plus de salete et de fourberie et d’insecurite que devant les portes. Et le jour, a quelque chose pres, sera pire que la nuit. Il se peut bien que tel soit a quelque moment le sort du Voyageur.

Mais pour le dedommager vien­nent ensuite les matins delicieux d’autres contrees, nes des mysteres du premier matin. Il songe a ce qui peut donner au jour entre le 10e et le 12e coup de l’horloge, un visage si pur, si penetre de lumiere, de sereine clarte qui le transfigure. Il cherche la philosophie d’avant midi.

Le Voyageur

FRIEDRICH NIETZSCHE